Biographie de Alfredo Cutufla - El Genio del Timbal

Note utilisateur:  / 58
MauvaisTrès bien 

Alfredo “Cutuflá” - El Genio del Timbal



«Alfredo Cutufla, génial timbalero du Vénézuéla, accompagné de son éminent Septeto, …».
Il n’y pas bien longtemps de cela, c’est par ces mots que j’avais le plaisir d’annoncer les performances à venir de notre bouillonnant timbalero, avec la certitude que ce soir là, du bout de ses baguettes enfiévrées, Maestro “Cutuflá” ne manquerait pas de porter le rythme à son paroxysme, et que la nuit essoufflée s’embraserait au son de cette irrésistible tornade musicale.

Avant tout, la présente page en hommage à Alfredo est dédiée à ses proches, son épouse, ses enfants, sa famille, ses amis et compadres de la música. Et aussi, à tous ceux, membres de notre petite communauté latine parisienne, qui formaient son appréciable public, averti et fidèle, qu’il aimait à retrouver pour lui donner le meilleur de lui-même.


Alfredo Cutufla en concert 2008 Theatre de Verre Biographie CutuflaAlfredo “Cutuflá”, de son vrai nom Ramon Alfredo Franchesqui, est né le 10 août 1953 à Caracas, au Venezuela, où il a passé toute sa jeunesse. Il était l’ainé des 6 enfants qu’auront ses parents, cinq garçons et une fille. Sa première vocation artistique fut la peinture, l’un de ses oncles était peintre qui lui enseignait la peinture et il avait l’intention de devenir peintre.

A l’âge de 13 ans, il accompagne à un concert l’une de ses tantes, dont le fiancé jouait du cuatro dans un orchestre qui s’appelait “Orquesta Los Vigilantes del Transito”. C’est en voyant jouer le timbalero du groupe dont le surnom était "Piñango", qu’Alfredo comprend que cet instrument est fait pour lui. Envoûté, Alfredo s’était approché et Piñango l’avait laissé regarder, toucher, essayer l’instrument, lui donnant des explications… De retour à la maison, Alfredo range son chevalet, et se fabrique lui-même ses premières timbales avec les moyens du bord, pourvu que cela sonne. Et il se met à en jouer chaque jour… !

Son premier instrument, sera le bongo, qu’il apprendra à jouer par lui-même, en autodidacte, si bien qu’il donnera son premier bal professionnel à peine deux ans plus tard, à l’âge de 15 ans. Par la suite, toujours en travaillant beaucoup par lui-même, il prend des cours, travaille la musique des jours entiers et s’instruit auprès des musiciens qu’il côtoie au fur et à mesure des rencontres. De la même manière, il essayera et s’intéressera à plusieurs instruments au cours de sa vie, les timbales, bien sur, mais également, d’autres percussions, la flûte, la clarinette, …

C’est avant ses débuts professionnels, que son surnom de “Cutuflá” lui sera attribué par la mère d’un de ses amis. Celui-ci, Jesús Gómez (chanteur du groupe Sonero Clásico del Caribe), l’appelle un jour et lui demande de quel instrument il joue, ce à quoi Alfredo répond qu’il est un percussionniste complet (alors qu’il ne faisait que débuter…). Jesús l’invite alors chez lui pour une répétition le lendemain matin et lorsqu’Alfredo arrive, il lui dit de prendre le bongo. Alfredo attrape le bongo (à l’envers) et commence à jouer. C’est à ce moment que Teresa, la mère de Jesús, arrive et s’écrie "Arrête, arrête, arrête ! Qu’est-ce que c’est que ça ? Qu’est ce qu’il fait avec ce bongó tout désaccordé. En plus ce bongo est à l’envers. Le bongo on le met comme ça !". C’était elle la directrice de l’orchestre. "Vous ne faites rien d’autre que : cutufla, cutufla, vous allez rester avec vos cutufla maintenant." Et c’est bien ce qui est arrivé. Alfredo écrira lui-même par la suite “ … Rassurez-vous je joue les bongos à l'endroit, mais mon surnom de Cutuflá me poursuivra jusqu'à la fin de ma vie.”

Il travaille peu de temps avec Jesús Gómez, une année environ, c’est avec lui qu’il enregistre pour la première fois, sur un 45t non titré : “Jesús Gómez y su Grupo”, en 1967 où l’on entend son bongo. Environ un an plus tard, son second enregistrement se fera avec "Principe y su Sexteto", où chante son ami Orlando Jose Castillo "Watusi" sur le thème "Hola Ocumaré", 45t.

Puis, il rejoint le groupe “Sexteto los Sociales” qui présente des reprises du Sextet de Joe Cuba. A cette époque, il travaille beaucoup ses timbales, avec Cheo Navarro qui était le timbalero du Grupo Mango et dirigera plus tard le Bailatino, Alfredo Padilla, autre très remarquable timbalero. Le temps qu’il ne passe pas à travailler, il le passe avec ses collègues et amis musiciens du quartier (le quartier 23 de enero – 23 janvier – un quartier populaire de Caracas où sont nés beaucoup de grands artistes de la salsa), et toutes les conversations tournent autour de la musique, des grands artistes du moment. C’est le début des années 70, et le Venezuela est en pleine effervescence salsera avec de nombreux, et ô combien talentueux, orchestres qui se forment et séduisent un public toujours plus nombreux. Il rejoint ensuite son second groupe, le “Sexteto Venezuelano” avec Kiko Rivero Pancho Parra comme bassiste, Nelson Navas au chant (qui, plus tard, sera le chanteur du Sexteto Juventud). Il joue ensuite avec le groupe Poder Latino (qui deviendra plus tard, le Grupo Mango).

Puis, avec Orlando Jose Castillo "Watussi", Humberto Moreno, Nico Monterola, Néné Piñango, Tarcisio "Taito" Piñango, Rafael Garcias "Quimbombo", Prospero Ungria Rojas, Pedro Nicolas Monterolas, Nicolas Ponce "Venao", Francisco Rivero Kikoils, ils forment l'orchestre "La Renovación", à la manière dont se formaient les groupes à l’époque, quasiment en une seule journée. Alfredo ne gravera que sur le premier 45t, où chante Orlando, car bientôt, il rejoint le “ Sexteto Juventud ” avec lequel sa carrière de musicien commencera véritablement. “La Renovación” de son côté, connaîtra une belle trajectoire, mais sans la plupart de ses membres originels qui évolueront dans d’autres groupes, Orlando, lui, rejoint "Federico y su Combo", ce qui n’empêche pas de continuer à travailler, encore pendant une année avec El Principe.

Nous sommes en 1973, Alfredo entre en tant que timbalero auprès du “Sexteto Juventud”, peu avant que le précédent, Carlos Quintana "Tabaco", ne s’en aille pour créer son propre groupe "El Sexteto de Tabaco". Pour son premier enregistrement avec le “Sexteto Juventud”, en 1974, Alfredo fait appel à son ami Nelson Navas, le chanteur du “Sexteto Venezuelano”, et ils enregistrent, entre autres titres, “Vestida de Blanco” et le fameux "Espiritualmente", composition d’Alfredo co-écrite avec Raúl Parada, chez le label Discaracas. Cet album “Lo Espiritual del Sexteto Juventud” connaîtra un grand succès bien au-delà du Venezuela et fait aujourd’hui toujours partie des indispensables à tout bon connaisseur. Alfredo travaille pendant 5 ans auprès du Sexteto Juvendud, ils enregistrent plusieurs albums, réalisent plusieurs tournées et reçoivent plusieurs prix pour leur musique. C’est, Olinto Medina, directeur de l’orchestre qui incite Alfredo à jouer de la flûte, il lui offre une flûte Yamaha, et à peine trois mois plus tard Alfredo en joue déjà fort honorablement, et c’est lui qui jouera de la flûte dans le second album qu’Alfredo enregistre avec le groupe : “El Decimo Aniversario”.

A l’époque où il quitte le Sexteto Juventud, il monte le "Cuarteto de Los Compadres" avec Nano Grand, Raúl Parada au tres, Larry Briceño à la basse qui fonctionnera pendant 5 ans, donnant de nombreux concerts, mais sans jamais réussir à enregistrer. De là, apparaît la fameuse “Descarga de los Barrios” un phénomène très représentatif de l’explosion musicale qui avait lieu à cette époque. Ils donnaient des concerts gratuits dans les quartiers populaires tous les dimanches, et tout ce que Caracas comptait comme musiciens venait pour y jouer de tout, qu’ils soient de la ville ou des célébrités de passage, du Venezuela, des pays proches, et même, de New York. “Los Compadres” fut dernier groupe dans lequel Alfredo joua au Venezuela avant son départ pour les Etats Unis.

En 1977, Alfredo part pour New York, où il souhaite étudier les timbales, approfondir ses connaissances et aussi changer d’air. Son ami Orlando "Watussi" déjà installé sur place avec son épouse l’accueille chez lui. Rapidement, Alfredo a pu faire un remplacement chez Manny Oquendo, ce qui lui a permis de rencontrer d’autres musiciens. Il travaille un temps avec “Los Rumberitos” un groupe de tambours, il travaille également un temps avec un groupe cubain "Los Rumberito All Stars". Puis, Johnny Sedes, qui vivait à Caracas, arrive à New York, lui aussi. Ils se retrouvent tous à un studio avec "Watussi" et d’autres musiciens : Andy González, et son frère Jerry, Charlie Santiago au bongó, Oscar Hernández au piano, José Rodriguez au trombone et enregistrent deux titres dans le feu de l’action, comme cela se fait souvent. Johnny Sedes les intègrera par la suite à l’un de ses albums (“Barlovento” & “Homenaje al Son”). Un projet devait voir le jour avec Angel Canales, mais ça ne s’est finalement pas fait, et c’est là, au mois d’août 1981, qu’Alfredo part vers l’Europe, pour un contrat à Bruxelles.

Il fait le voyage avec Jose “Cuchy” Almeida, mais le contrat n’est pas honoré. Il séjourne, alors, d’abord au Luxembourg, puis pendant 9 mois chez un ami à Amsterdam tout en travaillant à Bruxelles avec le groupe "La Salsa de Hoy" qui comptait le conguero Willie Acosta, le bassiste Leslie López, le pianiste José Ávila, le chanteur Chin Valentín. En 1983, il part pour la France pour un contrat de 2 mois avec “Los Salseros” pour jouer au Duc des Lombards, et sur place il tombe amoureux de sa future épouse Patricia, et il s’installe à Paris.

A Paris, il travaille un temps avec le groupe “Los Salseros” fondé au début des années 80 par le grand trompettiste cubain Ernesto “Tito” Puentes, pionnier de la Salsa à Paris, qui comprenait un autre éminent trompettiste cubain Guillermo Fellove, Clemente Lozano aussi de Cuba au saxophone, Roland Malmand de Martinique au piano, Jose “Cuchi” Almeida à la basse, Rodolfo Pacheco de Colombie à la tumbadora, le tromboniste américain Pedro "Campana", remplacé, par la suite par William Trenet. Des années plus tard, en 2002, Alfredo enregistrera sur l’album de Tito Puentes “Yo Quiero Vivir Tranquilo”. Sur place, il fait connaissance avec tous les artistes de la vague latine qui exercent à Paris, comme Camilo “Azuquita” Argumédez Berguido qu’il accompagne à l’occasion. Puis, en 1984, le groupe se dissout sans raison particulière.

Puis, en 1985, il rejoint le groupe “La Manigua” qui fut l’une des plus grandes formations de Salsa en France en termes d’organisation. Elle comprenait le bassiste-arrangeur Daniel Lagarde, Guillermo Fellove à la trompette, le timbalero El Negro Trasante (qu’Alfredo remplacera, qui a ensuite joué avec les Gipsy Kings), Charuto Capuano au chant, Mario Canonge au piano et Miguel Gómez aux congas. Plus tard, ils firent appel à Patrick Altero, puis Fellove est parti laissant sa place à Philippe Slovinsky. Cette même année, le groupe enregistre un album : “Mambo”. Le groupe fonctionne très bien, ils font de nombreux concerts et participent à de nombreux festivals partout en Europe. Pour les plus petites occasions, petits festivals et petites salles, ils forment également un “Quintetico” un petit Quintette “Quinteto Querido” pour pouvoir répondre à toutes les demandes. Il y avait Mario Canonge, Miguel Gómez, Guillermo Fellove, Patrick Artero à la trompette, ils jouaient de la Salsa, et aussi du Latin Jazz. Puis le groupe s’est arrêté, Alfredo rejoint, alors, le “Combo Ventu” qui comprend Felipe Monge au piano, Enrique Fernández saxophoniste (qui fut directeur musical de Mario Bauzá, puis de l’orchestre de Tito Puente), Jose “Cuchy” Almeida et Rodolfo Pacheco.

Biographie Alfredo Cutufla en concert en 2008 au Theatre de VerreEn 1987, la Charanga Nueva d’Alfredo “Cutufla” voit le jour. Au départ, Alfredo ne joue pas des timbales, mais du guïro et campana. Le timbalero était un français qui s’appelait Claude, Mario Masse à la flûte, le bassiste était Mas Colnel et le pianiste, Bibi Lucien. En 1988, Javier Plaza tient le chant, bien qu’il habite en Allemagne, à Cologne. Formation extensible pouvant comprendre jusqu’à 15 musiciens, la Charanga Nueva a aussi compté de nombreuses personnalités au fil du temps : Gilles Hubert, le violoniste Jean-Luc Pineau, Rodolfo Pacheco, Cuchy est entré comme bassiste, les pianistes Franklin Losada, Mauricio Coppola, le percussionniste Miguel “Anga” Diaz, Franklin Veloz au vibraphone … Les 4 premiers thèmes enregistrés par le groupe furent "la Charanga Nueva" une composition d’Alfredo, un titre de Rodriguez (Ramón), "El pollo de Carlitos", "el Bailarín" chanté par Javier Plaza et "No te precipites". Le groupe n’eut pas réellement de période faste, les différents musiciens jouant le plus souvent dans d’autres formations plus petites qu’avec la Charanga Nueva, car une grande Charanga avec 15 musiciens, n’est guère facile à placer en raison de son coût. La longévité de la Charanga Nueva a tenu grâce aux musiciens qui tenaient au projet et au grand ami d’Alfredo, le producteur Philippe Labroue qui a rendu possible la réalisation de vidéos et d’enregistrements.

Dans les années 2000 et suivantes, Alfredo propose une variante de ce groupe : le Septeto Cutufla (qui peut, à l’occasion redevenir la grande Charanga qu’il était). Là aussi, de grandes personnalités viennent renforcer le noyau dur, en tant que membres réguliers, lors de descargas ou en invités: Orlando "Watussi", Pibo Marquez, Yeci Ramos (chant), Jesus “Tantana” Flores (percussions), Luis Viloria (percussions), Kent Biswell (guitare), Mijail Gonzalez (Basse), Felix Toca (basse), Jean-Paul Tamayo (Chant), Rafael Mejias (Maracas, Guiro, Chant), Atilio Cardenas (percussions), Martin Fuenmayor (basse ou percussions, chant et plus), Julio Font (clavier, puis violon et composition), Carlos “Kutimba” Esposito, entres autres, … Et également, très important, et qui est la grande fierté d’Alfredo : son fils Ludwig, au vibraphone et parfois, aussi, aux timbales pour des solos étourdissants, si bien, que l’on est pas loin de le surnommer Ludwig “Cutuflá” Junior..!

En 2001, il enregistre l’album "Alfredo Cutuflá y su Charanga Nueva con Todos Sus Amigos - Espiritualmente". Puis, en 2008, ''Baila Mi Charanga". Il participe également à des projets et enregistrements d’albums d’autres groupes de ses amis (Discographie en cours d’élaboration).

Et... Ce n’est pas fini…

Il manque des informations, des noms d’amis et collaborateurs, des titres de thèmes ou d’albums, des étapes ou encore des anecdotes. Si vous êtes en mesure d’aider à compléter cette page, merci d’avance pour votre aide précieuse. Vous pouvez poster un commentaire ci-dessous, ou utiliser le formulaire de contact, la page sera ajustée au fur et à mesure.


Autres infos, interviews, vidéos Alfredo “Cutuflá”:

>> 01 - Vidéo Audio - Jesus Gomez y su Grupo (1er enregistrement au Bongo: Alfredo Cutufla) - Loca Ilusion   
>> 02 - Vidéo Audio - Jesus Gomez y su Grupo (1er enregistrement au Bongo: Alfredo Cutufla) - Amor Falso   
>> 03 - Video Audio - Sexteto Juventud - Espiritualmente     
>> 04 - Vidéo Audio - Sexteto Juventud - Tropiezo    
>> 05 - Vidéo Audio - Sexteto Juventud - Ahora Vengo Yo (Canta Nelson Navas)     
>> 06 - Vidéo Audio - Sexteto Juventud - A Casa de Miguel   
>> 07 - Vidéo Audio - Sexteto Juventud - Vestida de Blanco   
>> 08 - Video Audio - Sexteto Juventud - Se Acabo el Carbon   

>> Interview Alfredo Cutufla / Herencia Latina - Dec 2014 (Esp)   
>> Intereview Alfredo Cutufla chez lui - Busca Salsa (Fr)   
>> Blog Alfredo Cutufla    
>> Chaine Youtube Alfredo Cutufla   


Retrouvez la suite des vidéos et players Ytube, ici: 

>> Suite des vidéos Alfredo Cutufla <<


Biographie Alfredo "Cutufla" rédigée par Carmencita - Août 2015 
Publiée 10 Août 2015 


A voir également sur ce site: 

Rubrique Mas Musica, biographies, histoire de la Salsa, vidéos, etc... 
Biographie de Mongo Santamaria - Go, Mongo!    
Biographie de Benny Moré - El Barbaro del Ritmo    
Biographie Papo Lucca - La Perla de Ponce    
Biographie de Don "Quique" Lucca - Centenaire de la Salsa   
Biographie Bobby Valentin - El Rey Del Bajo  
Biographie Cheo Feliciano - El Hombre de la Familia   
Biographie Oscar D'Leon - El Sonero del Mundo   
Biographie Tito Rojas - El Gallo Salsero   
Biographie Joe Arroyo - Voz de Oro   
Biographie Frankie Ruiz - El Papa de la Salsa   
Biographie Celia Cruz - La Reina de la Salsa   
Histoire del Gran Combo de Puerto Rico 
Histoire de la Fania All Stars   
Histoire de la Sonora Ponceña   

Editos de la Salsa   
Agenda Concerts Salsa 
Annuaire de la Salsa et des Musiques Latines 
Annoncer un concert sur le Site Carmencita   
Trouver des musiciens et groupes pour concert Salsa et Musiques Latines   


{jcomments on}

Annuaire Salsa Trouver Musiciens Latinos Animation

Carmencita Agenda Salsa concerts soirées festivals fiestas latinos

Vous êtes ici : Accueil Mas Musica Biographies Artistes Biographie de Alfredo Cutufla - El Genio del Timbal